« Merci Monsieur le Président, Madame la Vice-Présidente, Mes chers collègues,

Concernant les espaces naturels sensibles, eu égard à la manne dormante des 10M€, ne pourrions-nous pas imaginer des investissements sur les espaces naturels sensibles départementaux comme celui du Sânon, et/ou envisager d’autres ENS départementaux sur des intercommunalités qui n’en bénéficient pas comme celui du Sel et Vermois ?

Par ailleurs, la moitié des actions à destination des jeunes sont orientés vers SION. Il est important que cela puisse se décliner sur l’ensemble du territoire.

Nous souhaiterions que l’utilisation de la taxe départementale d’aménagement évolue, mes propos prononcés sur le sujet lors du débat d’orientations budgétaires restant pleinement d’actualité.

Comme une partie de la recette de la taxe d’aménagement semble être inutilisée à ce jour, constatant plus de 10 millions d’euros non dépensés par les espaces naturels sensibles, somme qui pourrait permettre de financer les investissements prévus pour les prochaines années, et comme les dépenses récurrentes de fonctionnement avoisineraient près de 88% de la collecte de la taxe à son niveau bas,

Nous pourrions peut-être envisager une baisse de la taxe départementale d’aménagement de l’ordre de 10% ? ce qui serait un bon coup de pouce pour la construction. Et cela ne mettrait pas en péril les projets en cours et ceux à venir.

C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur ce rapport. »