QA aide aux communes (septembre 2015)

Monsieur le Président,

Le bâtiment et les travaux publics vont mal.

Juste avant les élections départementales, vous avez commencé à prendre quelques mesures pour ce secteur stratégique. C’est intéressant mais insuffisant au regard des entreprises qui disparaissent chaque mois de Meurthe-et-Moselle.

Dans le Lunévillois, Lhuillier Seyer à Cirey avec près de 50 emplois vient de déposer le bilan, la Scierie Herlé à Marainviller (chêne pour le parquet) et Menuiprest (menuiserie) à Lunéville viennent d’être liquidées, laissant respectivement 30 et 15 personnes sur le carreau.

Sans compter la vingtaine de licenciements économiques prévue par des entreprises de travaux publics si les carnets de commandes n’évoluent pas. Les donneurs d’ordre public ont diminué de manière drastique leurs investissements.

Entre les entreprises qui vont licencier, celles qui ont déposé le bilan ou qui ont été liquidées, on dénombre près de 150 emplois disparus ou menacés en 6 mois dans le Lunévillois.

Monsieur le Président, au-delà du plan collège nouvelles générations, il est urgent de relancer l’investissement.

Pour ce faire, vous avez à votre disposition le formidable effet de levier de l’aide départementale aux communes par les dotations à l’investissement.

Nous souhaitons que ce dispositif d’accompagnement des territoires soit amplifié afin d’assurer une relance dynamique. Cela constituerait un plan efficace de relance économique pour l’emploi dans nos territoires.

Après une année 2015 transitoire, quels seront pour ce mandat les engagements financiers de notre département en faveur des communes ?

Les communes auront-elles une visibilité sur 6 ans et non plus sur une période de 3 ans comme précédemment ?

Je vous remercie par avance, Monsieur le Président, pour la réponse que vous voudrez bien nous apporter.