L’avenir de la santé dans le Lunévillois (session juin 2016)

Thibault BAZINQuestion d’actualité posée par Thibault Bazin lors de la session du 20 juin 2016 :

« Monsieur le Président, mes chers collègues,

Cette question est posée au nom des conseillers du Lunévillois.

Une profonde restructuration de l’organisation de l’armature des infrastructures médico-sociales du territoire Lunévillois, souhaitée par l’Agence Régionale de Santé (ARS), est engagée.

Le Conseil Départemental est d’ailleurs associé au comité de pilotage sur l’analyse des scenarii élaborés dans le cadre de l’étude financée par l’ARS. Le Conseil Départemental aura, avec l’ARS, à choisir notamment le scenario de reconstruction de 3H santé. Cet établissement public intercommunal regroupe entre autres les EHPAD de Badonviller, Blâmont et Cirey-sur-Vezouze.

Dans ce cadre, les enjeux pour 3H SANTE sont les suivants :
– D’une part, reconstruire ou restructurer pour améliorer les conditions d’hébergement et l’attractivité de l’établissement, notamment les sites de Cirey et Blamont.
– D’autre part, disposer d’effectifs qui permettent une prise en charge normale des résidents sachant que les ratios des effectifs de 3H SANTE sont bien en-deçà de la moyenne nationale. Les moyens actuels alloués par le Conseil Départemental et l’ARS permettent le financement de 0,38 ETP/lit alors que les effectifs soignants sont en moyenne de 0,47 ETP par lit en EHPAD sur le territoire national. Le plan de retour à l’équilibre et ces ratios défavorables mettent 3H Santé en difficulté. Ces ratios sont d’ailleurs inférieurs aux autres établissements de Meurthe-et-Moselle même si le prix de journée est parfois identique, alors que 3H Santé, est davantage éloigné d’un centre urbain et organisé sur trois sites. Aujourd’hui, le site de Blâmont compte par exemple, 0,36 ETP/lit. Ce ratio d’effectifs inquiète particulièrement les professionnels et les familles, car il impacte directement la qualité des soins qui y sont prodigués. Le départ programmé de 40 lits de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) exige une nécessaire compensation avec la garantie du financement des 28 lits autorisés et non installés à ce jour.

Vous le comprenez aisément, il faudra un soutien financier de la part de notre Conseil Départemental. Il faudra passer des paroles aux actes concernant l’Est Lunévillois, surtout après les fermetures des collèges de Badonviller et Blâmont. Les récentes réunions font craindre de nouvelles fermetures.

Monsieur le Président, pourriez-vous nous indiquer vos intentions et votre volonté d’accompagner ce territoire qui ne pourra supporter aucune perte d’emploi sachant que 3 H en est le premier employeur : consacrerez-vous les moyens nécessaires pour disposer d’effectifs dans la moyenne et financer 28 lits déjà autorisés en ne sacrifiant aucun site, ceci permettant de mettre à niveau l’équipement ? »

La vice-présidente a répondu que l’étude co-commanditée par le Conseil Départemental va attaquer sa seconde phase : « si les 28 lits répondent à un besoin, le Conseil Départemental assumera ses responsabilités ».