«

»

Nov 23 2016

DOB stratégie numérique collèges (session 23/11/2016)

Intervention de Thibault Bazin sur les collèges lors du DOB (Rapport 1 Point III.1)

Session du 23 novembre 2016

 

« Monsieur le Président,

Je souhaite vous faire part de questionnements relatifs à la politique départementale en direction des collèges.

Vous souhaitez en 2017 mettre en œuvre une « nouvelle étape dans le déploiement du plan collèges nouvelles générations ». 11 opérations sont annoncées en phase travaux en 2017 : 7 nouvelles constructions, 2 restructurations et 2 rénovations. J’aimerais vous interroger sur l’impact de la réforme du collège sur le cahier des charges du Plan Collège Nouvelle Génération.

En effet, vous prévoyez une salle informatique par collège. Or, la réforme introduit de nouvelles pratiques numériques dans les programmes de nombreuses matières, et notamment en mathématiques. Je ne parlerai ici que du logiciel Scratch, logiciel d’apprentissage de programmation, que les élèves doivent apprendre à manipuler au minimum 12 heures par an sur les niveaux du cycle 4, soit 5e, 4e et 3e (soit 12h x 3 niveaux x 5 classes par niveau dans un collège moyen = 180h par an). En sachant qu’une semaine contient maximum 36h de cours, et les salles informatiques étant déjà saturées avant la réforme, il faudrait donc 5 semaines de cours supplémentaires… ou une seconde salle informatique dans tous les collèges ! Peut-être que vous pensez solutionner le problème par la dotation de tablettes à grande échelle dans le département ?

portrait session juin 2016 B

Vous souhaitez en 2017 encourager les usages du numérique : vous annoncez d’ailleurs « le déploiement progressif de classes connectées avec les tablettes numériques ». Permettez-moi de douter de la pertinence du plan d’action « Collèges au futur » doté de près d’1M€. Vous voulez financer l’acquisition de tablettes dans les collèges ; ce qui représente déjà une somme très importante. La classe connectée dans chaque collège avec un investissement de 4,9M€ subventionné à 50% par l’Etat – cette classe équipée de 30 tablettes numériques, des accessoires associés et d’un réseau WIFI – est-elle la solution pour la réussite scolaire ?

Bien sûr, nous partageons l’objectif de développer chez tous les élèves les compétences en informatique et la culture numérique. Mais avez-vous anticipé le besoin de personnes ressources compétentes formées à l’utilisation et à l’entretien de ces tablettes dans chaque établissement pour gérer un parc aussi important de nouveaux matériels numériques ? Nous savons que les personnes TICE dans les établissement aujourd’hui sont souvent trop peu présentes dans les collèges pour maintenir le fonctionnement des matériels déjà présents (un ordinateur par salle, la salle informatique, les TBI…).

Et déjà, chaque collège peut témoigner de dysfonctionnements sur certains des 4328 postes informatiques, ce qui entrave la manipulation fréquente par les élèves des logiciels prévus dans les programmes. Comment comptez-vous répondre à ces défis ? Les enseignants recevront-ils des formations visant à leur apprendre à enseigner avec des élèves qui travaillent sur tablette ?

De plus, nous expérimentons ici en tant que conseillers départementaux les tablettes. Nous pouvons constater ô combien Il est difficile de travailler sur un tableur Excel ou de rédiger un document Word sur une tablette. Il est indéniable que cela s’avère beaucoup moins pratique et bien plus difficile que sur un vrai ordinateur avec un clavier physique. De nombreux enseignants partagent cet avis.

Monsieur le Président, il y a urgence. Certains projets de rénovation ou de construction du Plan Collèges Nouvelle Génération sont en cours ou imminents. Il faut absolument réviser ce cahier des charges pour permettre aux enseignants et aux élèves de travailler dans un cadre propice à l’apprentissage et au respect des nouveaux programmes, et donc exiger au minimum deux salles informatiques par collège, contenant a minima 15 ordinateurs chacune. Nous pourrions le financer en faisant l’économie des tablettes. Permettez-moi cette image, nos collèges n’ont pas besoin d’1 Ferrari mais de 10 deux chevaux. Le besoin essentiel serait pour 2017 de doter chaque salle de classe avec 1 ordinateur et 1 moyen de projection. Il semble illusoire de viser seulement 50% de classes équipes en TBA ou VPI. En effet, les professeurs ne souhaitent pas préparer leurs cours sur support numérique s’ils ne sont pas assurés toute l’année d’être dans une classe équipée.

 

Il y a peut-être d’autres priorités avant les tablettes :

Il existe des problèmes d’internet dans les collèges malgré leur raccordement au réseau départemental haut débit. Imaginez qu’ils doivent envoyer un mail quand ils rencontrent un problème d’internet…

Vous souhaitez en 2017 renforcer le partenariat avec l’Education Nationale. En matière d’amélioration numérique, il faudrait aussi développer des synergies entre la DSI du département et la DSI du rectorat.

Enfin, pourriez-vous étudier un comparatif du coût entre le Logiciel imposé EDUCHORUS, certes gratuit pour les collèges du département mais qui nécessite des doubles saisies et qui se révèle compliqué et chronophage à utiliser avec peu de services, et d’autres logiciels privés… ? Pour continuer dans les images automobiles, peut-être qu’au même coût voire moindre, on pourrait avoir une formule 1 au lieu d’une 2 CV.

Voici les éléments que je souhaitais porter à notre débat pour offrir aux jeunes meurthe-et-mosellans les meilleurs conditions de leur développement personnel. »

Thibault Bazin

Conseiller départemental du canton de Lunéville – 2