«

»

Nov 26 2018

Question d’actualité de Thibault BAZIN – Haras de Rosières-aux-Salines (Session du 26 novembre 2018)

« Monsieur le Président,

Je souhaite vous poser plusieurs questions concernant le site des Haras de Rosières-auxSalines, propriété du Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle, et en particulier sur son avenir.

Véritable vecteur d’attractivité pour notre département, on y dénombre ainsi près de 50 000 visiteurs par an.

Au cœur de la vallée de la Meurthe, ce site remarquable, ouvert au public, gagnerait à être davantage connu des Meurthe-et-Mosellans.

Des activités économiques pourraient s’y développer : hôtellerie, hébergement, imagerie médicale de pointe pour les chevaux…

Comme vous avez déjà pu le mentionner, et après un travail d’audit mené et partagé avec toutes les parties prenantes, les discussions avancent entre notre collectivité et la région Grand Est pour le projet de cession du site des Haras de Rosieres.

– Pourriez-vous s’il vous plaît nous indiquer le calendrier envisagé pour sa concrétisation.

Les différents occupants actuels paient un loyer pour un total annuel de plus de 60K€ dont moins de 20K€ ont été dépensés chacune des deux dernières années.
– Notre collectivité va-t-elle réinvestir sur site – avant sa cession – le montant de ces loyers
versés ces trois dernières années ? et le cas échéant, dans quels investissements ?

Le département a noué ces dernières années des partenariats intéressants avec les acteurs du site des haras, bien sûr en lien avec nos compétences. Par exemple, nous soutenons les sports équestres, ou plus anecdotique peut-être pour certains, de la médiation équine pour prévenir la perte d’autonomie.
– Dans quelle mesure le Conseil Départemental poursuivra les actions menées avec les
acteurs du site des Haras de Rosières ?
L’Etat, pour se conformer à la réglementation européenne, a dû abandonner ses activités de reproduction équine. Les compétences ont pu être préservées grâce à la constitution d’une société coopérative d’intérêt collectif, prénommée Haras régional de Rosières-aux-Salines.

Un collège des collectivités a d’ailleurs été créé en souscrivant 3 parts symboliques, soit un montant total initial et en une seule fois de 300€. La commune de Rosières s’y est associée.
– Connaissant l’engagement de notre collectivité en matière d’économie sociale et
solidaire, prévoyez-vous de rejoindre le collège des collectivités de cette SCIC pour
marquer notre soutien à ce savoir-faire Français ?

Le site génère un flux de véhicules qui pourrait être facilité par une meilleure signalétique sur les voies départementales. A ce propos, je tiens à saluer l’action de notre collectivité qui a installé récemment, suite à notre demande, trois panneaux « haras national » : un à la sortie de l’autoroute sur le terre-plein DIREST, un sur la départementale près des massifs à l’entrée et un sur la RD au STOP en arrivant de Damelevières.
– Envisagez-vous de déployer d’autres panneaux indiquant mieux ce site « en amont »
sur les voies départementales en venant des communes voisines ?

Dans le même esprit pour favoriser les mobilités, le Conseil Départemental avait adopté un schéma de développement des aires de covoiturage dont l’une d’entre elles devait se situer en face de l’entrée du haras. La commune de Rosières, propriétaire de ce terrain, avait donné son accord par une délibération qui a été transmise au Conseil Départemental.
– Pourriez-vous s’il vous plaît nous indiquer où en est ce projet pour signaler cette aire de
covoiturage ?

La presse spécialisée s’est faite l’écho de l’inquiétude de la future composition du groupement d’intérêt économique pour la gestion du site. A priori un nouvel acteur ferait son entrée, mais pas celui attendu sur le besoin recensé en matière d’hébergement-restauration. Peut-être que d’autres acteurs de la filière équine pourraient être intéressés pour participer au développement du site.
– Pourriez-vous s’il vous plaît nous assurer que l’ensemble des acteurs de la filière équine
seront associés à la définition de l’avenir du site ?
Ce site des Haras de Rosieres-aux-Salines est important pour le développement de notre
territoire. Notre Département, même s’il n’en sera plus propriétaire, doit en rester un
partenaire privilégié afin de contribuer à la réussite du projet qui y sera déployé. »

Thibault BAZIN