«

»

Nov 24 2017

Débat d’Orientation Budgétaire 2018 – Conseil Départemental 54

Voici l’intervention en séance publique du conseil Départemental le vendredi 24 novembre dans le cadre du débat d’orientation budgétaire pour 2018.

Des inquiétudes légitimes relatives aux investissements tant attendus dans notre canton. Les engagements seront ils tenus?

« Monsieur le Président,
Monsieur le vice-Président délégué aux Finances,
Mes chers collègues,

A la lecture de vos orientations budgétaires, il y a beaucoup d’éléments sur l’environnement national, régional.

Mais je reste sur ma faim pour le cœur de métier de notre collectivité : si peu sur les routes départementales, si peu sur les ponts départementaux, si peu sur les bâtiments départementaux, en particulier les collèges.

A la lecture de vos orientations budgétaires, j’ai beaucoup de questions sur le Plan Collèges Nouvelles Générations, le collège de l’Euron dont les travaux étaient annoncés pour cet été n’ont toujours pas commencés. Je suis inquiet car le collège de Bayon n’est même pas mentionné dans votre rapport, alors qu’il représente plusieurs millions d’investissements.

Dans la plaquette éditée en décembre 2012, vous aviez annoncé le lancement en 2018 de la programmation pour le collège Charles Guérin. Rien à ce sujet dans votre rapport. Qu’en est-il ?

Page 48, concernant le déploiement de la politique « habitat » suite à la prise de compétences des « aides à la pierre » au 1er janvier 2017.
En lisant bien, je cite « le département animera les OPAH ». Allez-vous au-delà de la simple animation et du fléchage ?

Vous mentionnez des chantiers prioritaires de la politique « Habitat » en 2018 auxquels nous ne pouvons que souscrire :
– « Proposer une offre de logements adaptée aux évolutions des besoins des ménages. »
– « Favoriser la revitalisation des centres-bourgs. »
– « Lutter contre la précarité énergétique. »
Très bien, mais quels seront les engagements financiers de notre département, déduction faite des moyens de l’État.
La délégation des aides à la pierre représente un véritable effet de levier à condition d’y mettre des moyens.

Autre question : pourquoi ne pas envisager du soutien à l’accession à la propriété, notamment à l’accession sociale ?
– Quelle répartition territoriale sera demandée au bailleur départemental MMH ?

Enfin, notre collectivité est propriétaire de nombreux logements au sein des collèges. La plupart sont en très mauvais état. Ils sont déclarés insalubres au rectorat comme à Lunéville, Blainville ou Bayon. Je tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme.

Notre département ne devrait-il pas se montrer exemplaire en matière de logement ? Nous pourrions porter une ambition, qui sera aussi un gage d’attractivité pour les personnels de direction des collèges pour venir et rester dans nos territoires.

Page 56 sur les ouvrages d’art, je suis ravi et rassuré de voir mentionner pour 2018 la fin des travaux de reconstruction du pont sur la Vezouze à Lunéville, le remplacement tablier et la réhabilitation des appuis du pont sur le canal de la Marne au Rhin à Varangéville et le démarrage des études d’exécution pour l’ouvrage de Tonnoy.

Mais rien, rien, rien sur le pont de la RD116 entre Dombasle et Rosières. Notre collègue André Corzani nous a pourtant assuré que des études seraient réalisées en 2018.
Il faudrait s’assurer de l’inscription des crédits au budget 2018 pour les financer.

S’agissant du Château de Lunéville page 60, je crois comprendre en lisant vos orientations budgétaires qu’on va encore faire des études et toujours pas d’investissements alors que 9 millions d’euros des assurances n’ont pas été réinvestis. Bien sûr il ne faut pas des travaux inopportuns qui préemptent sur l’avenir.

Pour autant, des investissements peuvent faire consensus et pourraient être inscrits dans le budget 2018, ce qui soutiendrait le bâtiment et l’artisanat.

Page 75 concernant la transition écologique, vous bénéficiez du fonds de financement de transition énergétique, vous mentionnez l’aménagement des aires de covoiturage départementales.

Plusieurs figurent au schéma départemental sur le territoire Sel et Vermois et n’ont pas été aménagés. Pourriez-vous clarifier les modalités d’intervention de notre collectivité en la matière ? Des crédits peuvent-ils être envisagés pour une répartition territoriale équitable.

Heureusement que ce n’est que le DOB … vous avez encore le temps de corriger le tir et amender la copie pour que vos engagements soient tenus et qu’aucun territoire ne soit oublié. »

DOB 2018 au Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle

[DOB 2018 CD54]Voici l’intervention en séance publique du conseil Départemental le vendredi 24 novembre dans le cadre du débat d’orientation budgétaire pour 2018. Des inquiétudes légitimes relatives aux investissements tant attendus dans notre canton. Les engagements seront ils tenus?« Monsieur le Président,Monsieur le vice-Président délégué aux Finances,Mes chers collègues, A la lecture de vos orientations budgétaires, il y a beaucoup d’éléments sur l’environnement national, régional. Mais je reste sur ma faim pour le cœur de métier de notre collectivité : si peu sur les routes départementales, si peu sur les ponts départementaux, si peu sur les bâtiments départementaux, en particulier les collèges. A la lecture de vos orientations budgétaires, j’ai beaucoup de questions sur le Plan Collèges Nouvelles Générations, le collège de l’Euron dont les travaux étaient annoncés pour cet été n’ont toujours pas commencés. Je suis inquiet car le collège de Bayon n’est même pas mentionné dans votre rapport, alors qu’il représente plusieurs millions d’investissements. Dans la plaquette éditée en décembre 2012, vous aviez annoncé le lancement en 2018 de la programmation pour le collège Charles Guérin. Rien à ce sujet dans votre rapport. Qu’en est-il ? Page 48, concernant le déploiement de la politique « habitat » suite à la prise de compétences des « aides à la pierre » au 1er janvier 2017.En lisant bien, je cite « le département animera les OPAH ». Allez-vous au-delà de la simple animation et du fléchage ? Vous mentionnez des chantiers prioritaires de la politique « Habitat » en 2018 auxquels nous ne pouvons que souscrire :- « Proposer une offre de logements adaptée aux évolutions des besoins des ménages. »- « Favoriser la revitalisation des centres-bourgs. »- « Lutter contre la précarité énergétique. »Très bien, mais quels seront les engagements financiers de notre département, déduction faite des moyens de l’État.La délégation des aides à la pierre représente un véritable effet de levier à condition d’y mettre des moyens. Autre question : pourquoi ne pas envisager du soutien à l’accession à la propriété, notamment à l’accession sociale ?- Quelle répartition territoriale sera demandée au bailleur départemental MMH ? Enfin, notre collectivité est propriétaire de nombreux logements au sein des collèges. La plupart sont en très mauvais état. Ils sont déclarés insalubres au rectorat comme à Lunéville, Blainville ou Bayon. Je tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Notre département ne devrait-il pas se montrer exemplaire en matière de logement ? Nous pourrions porter une ambition, qui sera aussi un gage d’attractivité pour les personnels de direction des collèges pour venir et rester dans nos territoires. Page 56 sur les ouvrages d’art, je suis ravi et rassuré de voir mentionner pour 2018 la fin des travaux de reconstruction du pont sur la Vezouze à Lunéville, le remplacement tablier et la réhabilitation des appuis du pont sur le canal de la Marne au Rhin à Varangéville et le démarrage des études d’exécution pour l’ouvrage de Tonnoy. Mais rien, rien, rien sur le pont de la RD116 entre Dombasle et Rosières. Notre collègue André Corzani nous a pourtant assuré que des études seraient réalisées en 2018.Il faudrait s’assurer de l’inscription des crédits au budget 2018 pour les financer. S’agissant du Château de Lunéville page 60, je crois comprendre en lisant vos orientations budgétaires qu’on va encore faire des études et toujours pas d’investissements alors que 9 millions d’euros des assurances n’ont pas été réinvestis. Bien sûr il ne faut pas des travaux inopportuns qui préemptent sur l’avenir. Pour autant, des investissements peuvent faire consensus et pourraient être inscrits dans le budget 2018, ce qui soutiendrait le bâtiment et l’artisanat. Page 75 concernant la transition écologique, vous bénéficiez du fonds de financement de transition énergétique, vous mentionnez l’aménagement des aires de covoiturage départementales. Plusieurs figurent au schéma départemental sur le territoire Sel et Vermois et n’ont pas été aménagés. Pourriez-vous clarifier les modalités d’intervention de notre collectivité en la matière ? Des crédits peuvent-ils être envisagés pour une répartition territoriale équitable. Heureusement que ce n’est que le DOB … vous avez encore le temps de corriger le tir et amender la copie pour que vos engagements soient tenus et qu’aucun territoire ne soit oublié. »

Posted by Canton Lunéville 2 – UDC – Thibault Bazin et Anne Lassus on Samstag, 25. November 2017