«

»

Déc 15 2016

Contrat de ruralité (session 15/12/2016)

img_0965 Intervention prononcée en session du Conseil Départemental le 15 décembre 2016 au sujet des contrats de ruralité Rapport n°38 – Contrats de ruralité

« Monsieur le Président, Madame la Vice-Présidente, mes chers collègues,

Vous nous invitez à délibérer sur le contrat de ruralité qui vient d’être signé vendredi 2 décembre dernier avec l’ex Premier Ministre Manuel VALLS, auprès de qui vous porter désormais la voix de la décentralisation.

Ce contrat de ruralité va amener près de 768K€ au PETR du Lunévillois. Vous ne pourrez pas me reprocher d’être un menteur. C’est une bonne nouvelle en soi. Nous ne pouvons que nous en réjouir. Les intentions sont bonnes sur le papier mais ne nous laissons pas tromper.

Il s’agit de dédier des crédits du Fonds de soutien à l’investissement local (FSIL) à la ruralité. Ce fonds existait déjà en 2016, et il devrait progresser en 2017. Heureusement qu’une partie du fonds de soutien à l’investissement local va aussi au rural. Ce n’est qu’un fléchage qui – nous devons bien l’admettre – ressemble bel et bien à une opération de com’ avec un énième déplacement gouvernemental dans notre département.

A cette mystification de l’Etat, vous nous proposez une deuxième mystification à l’échelle départementale.

IMG_3836Bien sûr, nous ne pouvons que prendre acte de la convergence des objectifs poursuivis dans le contrat de ruralité et le contrat territoire solidaire avec la mise en œuvre du schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services. Votre majorité socialiste les a écrits tous les trois. Vous parlez d’une même voix maintenant.

La vérité, c’est que vous multipliez les mots alors que vous divisez les fonds.

La vérité, c’est que cette délibération n’apporte aucun fonds supplémentaire à la ruralité.

La vérité, c’est que vous avez considérablement diminué les aides à l’investissement aux communes rurales.

Oui, la ruralité souffre, nous en convenons tous ici. C’est pourquoi il faudrait davantage amender la politique départementale pour vraiment mieux soutenir la ruralité.

Cette délibération n’apportant rien à la ruralité de la part de notre collectivité, nous ne prendrons pas part au vote. »

Thibault Bazin

Conseiller départemental du canton de Lunéville-2